La Conférence des Eglises de toute l'Afrique (CETA) félicite le Togo pour avoir maintenu la paix malgré les tensions politiques

La Conférence des Eglises de toute l'Afrique (CETA) félicite le Togo pour avoir maintenu la paix malgré les tensions politiques

La Conférence des Églises de Toute l'Afrique (CETA) a félicité le Togo pour le maintien de la paix malgré l'impasse politique actuelle, qui a abouti à l'incapacité de former un gouvernement malgré la tenue d'élections en février 2020.

Une équipe de la CETA en mission de paix au Togo a rencontré ses quatre églises membres dans le cadre de son voyage continu avec l'église et le peuple de ce pays, alors qu'ils cherchent des solutions à leur longue impasse politique. Le Secrétaire Général de la CETA, le Révérend Dr Fidon Mwombeki, a dirigé la délégation, qui comprenait le Vice-Président pour l'Afrique Centrale, Monseigneur Martin Nyaboho, et le Secrétaire Exécutif pour la paix et la diaconie, le Révérend Charles Berahino.

Le Révérend Dr Mwombeki a déclaré que l'équipe de la CETA était encouragée par l'engagement des églises du Togo en faveur de la paix. Il a exhorté les églises à maintenir la paix "à tout prix".

"La paix est si précieuse, si essentielle, mais on ne connaît pas son importance tant qu'elle ne nous manque pas", a-t-il dit, et il a averti que "si nous perdons la paix, il sera très coûteux, très lent et très pénible de la regagner".

Les quatre églises membres au Togo avec lesquelles la CETA a tenu des réunions sont l'Eglise Méthodiste du Togo (l'Eglise Méthodiste), l'Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (l'Eglise Evangélique Presbytérienne), l'Eglise Evangélique Luthérienne du Togo (l'Eglise Evangélique Luthérienne du Togo) et l'Eglise du Seigneur.

La visite de la CETA faisait suite aux actions entreprises par l'organisation, qui avaient débuté par une réunion préélectorale au Togo dirigée par le directeur de la théologie et du développement du leadership ecclésial de la CETA, le Révérend Professeur Bosela Eale, pour souligner la nécessité de maintenir la paix pendant les élections. La CETA avait prévu de surveiller les élections, mais elle n'a pas été accréditée.

Le Révérend Dr Mwombeki a déclaré que la CETA était heureuse qu'il n'y ait aucun réfugié nulle part, malgré les complexités de l'impasse politique actuelle, car il n'y a pas de conflit armé.

"Nous avons promis à nos membres dans ce pays que nous allions exhorter les églises du continent à prier pour le Togo", a-t-il déclaré.

La CETA poursuivra son engagement avec le Togo, et est prête à offrir tout le soutien dont elle pourrait avoir besoin, afin qu'ensemble, la CETA et ses églises membres dans ce pays puissent travailler collectivement à la promotion et au maintien de la paix.