Participation De La CETA Aux Rencontres Du Pre-Sommet De L’union Africaine A Addis Abeba

PARTICIPATION DE LA CETA AUX RENCONTRES DU PRE-SOMMET DE L’UNION AFRICAINE A ADDIS ABEBA

Le département de Théologie, vie de famille et justice du genre de la Conférence des Eglises de Toute l’Afrique (CETA), dirigé par la Rev. Dr. Lydia Mwaniki, a participé à une série de rencontres du 22 au 27 janvier 2017, à Addis Abeba, en Ethiopie. Il s’agissait d’une Consultation des jeunes, du 9e pré-sommet du genre de l’Union Africaine et de la réunion pré-consultative des ministres africains sur la Commission du Statut des femmes, la 61e session.

La CETA a envoyé seize participants qui ont été sélectionnés dans les églises membres et dans le personnel d’organisations partenaires telles que « Norwegian Church Aid » (NCA) et FEMNET. Leur participation a été cofinancée par la CETA et le bureau de Nairobi de NCA. 

La consultation des jeunes était une occasion pour les jeunes de s’adresser aux décideurs pour partager leurs inquiétudes et leur avis, en vue d’influencer les politiques et les décisions, ce qui pourrait déboucher sur des investissements plus stratégiques dans le potentiel que les jeunes représentent. Les discussions se sont focalisées sur la feuille de route de l’UA sur « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse » adoptée par le Conseil Exécutif (EX/Dec.921(XXIX)) et qui a quatre piliers thématiques : l’emploi et l’entrepreneuriat ; l’éducation et le développement des compétences ; la santé et le bien-être ; et les droits de l’homme, la gouvernance et le renforcement des capacités des jeunes, et sur d’autres documents légaux. 

Résultats obtenus :

  • Une prise de conscience claire sur le fait qu’en Afrique et aussi dans le monde, investir dans la jeunesse et les outiller pour la prise de responsabilités et un engagement civique effectif peuvent contribuer à la réalisation des résultats du développement qui figurent dans l’Agenda 2063 et l’Agenda 2030 sur les Objectifs de développement durable.
  • La participation civique des jeunes a été reconnue comme une étape importante de leur développement, parce que cela contribue à constituer un capital humain et social. Permettre à la voix des jeunes d’être entendue et les positionner à des postes de responsabilité et dans les processus civiques qui ont un impact sur leur vie peut produire des résultats positifs et des bénéfices au niveau individuel et communautaire ;
  • Les jeunes ont fait des recommandations aux ministres et aux autres décideurs politiques sur comment tirer pleinement profit du dividende démographique d’un point de vue genre et droits de l’homme ;
  • Les jeunes ont pris des engagements sur leur rôle dans la mise en œuvre de la feuille de route sur le dividende démographique au niveau local, régional et continental ; et
  • Les recommandations de la consultation des jeunes seront incluses dans l’appel du pré-sommet du genre pour action.

La délégation a aussi participé au 9e pré-sommet du genre. Ce dernier s’était penché aussi sur le thème du sommet de l’UA qui était : « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse : outiller les jeunes, surtout les jeunes femmes pour le leadership et la participation civique. » La Rév. Dr. Lydia Mwaniki y a présenté un document sur « les jeunes œuvrant pour changer les stéréotypes du genre. » Il est à noter aussi que cinq femmes ont reçu le « AU Kwame Nkrumah Regional Award », un prix qui est décerné à des africaines exceptionnelles qui excellent dans le domaine scientifique. 

Les résultats du pré-sommet :

  • Les défis et obstacles qui freinent la participation effective et le renforcement complet des capacités des jeunes, surtout des jeunes femmes et des filles, ont été identifiés et discutés.
  • Des stratégies ont été mises en place pour la participation effective des jeunes en vue d’un partenariat multisectoriel. 
  • Des secteurs clé d’investissement dans la jeunesse, surtout les jeunes femmes et les filles, ont été identifiés ; 
  • Un appel à l’action/un document présentant les résultats attendus a été préparé pour être inséré dans la déclaration des Chefs d’Etats et de gouvernement sur le thème du Sommet de l’Union Africaine.

Les deux derniers jours, « UN Women », le département des femmes de l’Organisation des Nations Unies, en collaboration avec la Commission de l’Union Africaine et la Commission Economique pour l’Afrique ont organisé une réunion pré-consultative des ministres africains sur la Commission du Statut des femmes, la 61e session sur le thème : « Le renforcement des capacités économiques des femmes dans le monde du travail en mutation. » Les déléguées de la CETA ont été invitées à y participer aussi.

Ces rencontres ont été très satisfaisantes et la direction de la CETA remercie NCA et FEMNET pour leur collaboration. 

Participation De La CETA  Aux Rencontres Du Pre-Sommet De L’union Africaine A Addis Abeba
Participation De La CETA Aux Rencontres Du Pre-Sommet De L’union Africaine A Addis Abeba